Unistella : Des oeuvres d’art sur le bout des doigts.

Je suis sûre (ne fais pas genre, je te vois) que tu as visionné il y a peu le nouveau MV de BLACKPINK, ‘뚜두뚜두 (DDU-DU DDU-DU).
Je te le remets ici car je ne peux pas m’en empêcher (première écoute, j’étais de marbre, à la deuxième écoute je me suis surprise à fredonner le ddu-du ddu-du).

Est-ce que tu fais le lien entre l’article et BLACKPINK ? Non, toujours pas ? Alors voilà :


Leurs manucures parfaites viennent de la nail-artiste coréenne du nom de Park Eunkyung, plus connue sous le pseudonyme d’Unistella.
Peut-être avez-vous déjà entendu parler d’elle grâce son compte Instagram @nail_unistella ou avez-vous déjà vu ses designs pour ongles : le « Shattered Glass Nail » (Ongle à effet verre brisé). Cette technique avait fait le tour des réseaux sociaux à l’époque 2015 (quand même, on vient de loin).

Park eunkyung - Glass nails

Les Glass nails ont l’aspect de morceaux de verre iridescent, et viennent tout droit de l’imagination de l’artiste, qui a essayé de recréer l’aspect intérieur d’une abalone en superposant plusieurs morceaux très fins d’un film holographique, le tout recouvert par une couche de top coat transparent.

On peut supposer que ce nail-art doit avoir un certain coût, mais n’ayez crainte, l’artiste Park Eunkyung a sorti certains de ses modèles (dont celui-ci) en version stickers en collaboration avec Modi, à appliquer directement sur l’ongle (En édition limitée à l’époque snif snif)

park-eunkyung-unistella-nail-art-glass-stickers



En mars 2018, Unistella a fait parler d’elle via le scandale avec l’entreprise “Sally Hansen”. En effet, le célèbre « shattered glass nail » en stickers cité plus haut, ainsi que certains autres modèles célèbres tel que le wire nail ou le diamond nail de Park Eunkyung, se sont vu être mis sur le marché par l’entreprise américaine “Sally Hansen”. Celle-ci s’est targuée de lancer une nouvelle ligne de stickers pour ongles appelée “K-Beauty Design Kit”.

Après qu’Unistella les a contacté, l’entreprise outre-atlantique lui a répondu par un message assez malhonnête : “ Le design que nous avons lancé de notre collection ne sont pas vos designs. Comme je suis sûr que vous le savez déjà, les formes basiques comme les coeurs, lèvres et lignes ondulées, ou design ressemblant à du verre brisé, ne peuvent pas être détenus par droits d’auteur”.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.



Le kit est toujours disponible sur leur site, mais plusieurs points de ventes qui vendaient ceux-ci, tel que Target, ont retiré le fameux produit des rayons, après que les réseaux sociaux s’en sont mêlés. Beaucoup de stars, amis ou clientes de Park Eunkyeung telle qu’Irene Kim, lui ont apporté un certain soutien, mais aussi une chance de mettre en lumière médiatiquement le vol de ses créations

Ce qui rappelle beaucoup les différents cas des vols de designers par des marques commerciales telle que Zara.

Ici, les designs de l’artiste Tuesday Bassen et les pins de Zara :
Zara et Tuesday Bassen

Heureusement qu’à notre époque, la puissance (attention, je ne dis pas que celle-ci est toujours bénéfique) des réseaux sociaux ont permis de très vite exposer le vol des petits designers par de plus grandes entreprises.

 

Ce « scandal » n’a pas découragé notre nail-artist. Ses modèles ont été souvent portés lors des défilés de la Seoul Fashion Week et font souvent le buzz, comme au show de Steve J et Yoni P pour leur collection printemps-été où elle a créé ce modèle d’ongle où seule la base est colorée.
unistella pour Seve J Yoni P 2016
Ou alors ce modèle d’ongle transparent au bout pour le défilé de Mag&Logan qui a tapé dans l’oeil des médias en 2016 :
Mag&logan unistella

Mais cette année marque un nouveau pas pour la créatrice : Elle lance une nouvelle ligne de bijoux. Pour ongles. (oui, vous avez bien lu, des bijoux pour ongles !). Vous pouvez retrouver les modèles sur son instagram spécialement dédié 

Personnellement, nous adorons la créativité de cette artiste, ainsi que sa nouvelle collection que l’on trouve totalement canon. Sa fanbase sur Instagram ainsi que ses contacts avec certaines célébrités l’ont aidé à défendre son design contre les plus grandes entreprises qui, éhontément, volent à leur aise les idées de petits créateurs. Nous espérons vous avoir fait prendre conscience d’un fait souvent méconnu par la majorité des clients achetant dans des magasins “mainstream” tout en vous faisant découvrir la talentueuse Park Eunkyeung.

Et vous, que pensez-vous de ses créations ? Connaissiez-vous son travail ? Dites-nous tout en commentaire !

Acteurs de la mode : Interview de Sophie Dupuy – CEO de K-trend agency

Mannequins, stylistes, make-up artistes, …. Ils sont peut-être pour certains les premiers acteurs qui leur viennent à l’esprit quand on parle de l’industrie de la mode. Il ne faut pourtant pas oublier ceux qui ne travaillent pas forcément sous les feux des projecteurs. Dans cette série, nous allons vous présenter et vous mettre en lumière certains métiers dans l’industrie de la mode. Notre première interview et article de cette série se passe avec Sophie Dupuy, française, expatriée en Corée du sud et directrice d’un bureau de style “K-trend agency”.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un bureau de style (ou “bureau de tendances”) ?

Un bureau de style est une entreprise spécialisée dans l’analyse, et l’anticipation des tendances. Il se charge donc d’être constamment en avance, observer et décortiquer ce qui se passe lors des défilés, dans la rue, sur les réseaux sociaux etc. Ils créent parfois des cahiers de tendances où ils classent différents style à venir. Chaque style (pour la mode) contient un type de femme, des matières, imprimés et couleurs, ainsi que les différents coupes possibles pour certaines pièces et une ou plusieurs silhouettes “phares”. Ces cahiers peuvent couvrir des tendances allant de un, deux, voir dix ans dans le futur, et sont vendus à des professionnel.le.s.
Le bureau de style peut aussi de choisir de collaborer avec une marque ou entreprise et établir avec eux, leurs plans de collections suivant les tendances.

Après cette petite interlude informative, nous rentrons dans le vif du sujet avec notre interview avec Sophie. Il y a des termes marketing/mode dans les réponses, vous trouverez donc, pour ceux qui n’y sont pas habitué.e.s, un petit lexique à la fin ! 🙂

sophie dupuy
Sophie Dupuy, CEO de K-Trend

Pouvez-vous nous donnez un bref résumé de votre parcours ?
Après 15 ans passées dans la mode, notamment à la direction artistique de marques de prêt-à-porter, j’étais de plus en plus fascinée par l’effervescence créative asiatique, à Séoul en particulier où je multipliais les déplacements.

Pourquoi avoir choisi la Corée du Sud pour y travailler ? Ou pour y vivre ?
Séoul est une bonne synthèse entre le Japon – pour son audace créative et sa maîtrise du branding* – et la Chine – pour son sens du commerce et de la copie. Ce mix fait de la Corée un marché particulièrement inspirant!
Quand l’opportunité de m’installer ici s’est présentée, j’ai sauté sur l’occasion et créé mon bureau de style, K-Trend.


Pouvez-vous nous présenter “K-trend Agency” ? Quels sont vos tâches et responsabilités ?
K-Trend est un bureau de style qui réalise des prestations sur-mesure pour des clients, français essentiellement. Ma démarche est d’enrichir l’inspiration des marques  par un benchmark* greffé à la créativité coréenne, tout en respectant leur ADN.

Comment se passe un projet ?
C’est très variable car l’enjeu pour moi est d’intégrer leur process avec flexibilité, pour que mon apport soit le plus efficace possible. Donc je m’adapte: cela va de la veille de trends reports* à des shoppings personnalisés, en passant par du travail de plateformes identitaires (travail sur l’identité de la marque).

Comment trouvez-vous l’inspiration
? Est-ce que vous devez observer ce qui se passe sur le net et/ou dans la rue sous un autre angle ?
C’est une veille permanente, car tous les domaines se nourrissent: les passerelles entre secteurs sont très fortes! Je couvre bien sûr la fashion week, mais ce qui m’inspire le plus ici est la tendance de la rue, et je reste en permanence à l’affût de tous les nouveaux lieux (concept stores, restaurants, expos…).

Pour quel genre d’entreprise travaillez-vous ?
Mes clients sont essentiellement dans les secteurs de la mode femme, enfant et la beauté: tous ces secteurs sont ici particulièrement dynamiques!

Que pensez-vous de la relation actuelle entre la France et la Corée du Sud ? Est-ce que celle-ci influence votre travail au quotidien ?
Ce n’est paradoxalement pas un sujet dont on parle beaucoup ici. Il n’y a pas d’impact direct sur mon travail, si ce n’est pour les Coréens une urgence à innover, qui est un des moteurs de leur incroyable développement économique, et qui reste aujourd’hui source de créativité.

Au fil des années, la Corée est devenue l’un des berceaux des tendances du Sud de l’Asie. Pensez-vous que c’est toujours le cas et dans quel mesure ce phénomène évolue ?
Plus que jamais! La génération des trentenaires actuels est la première qui a grandie avec un sentiment de liberté économique, ce qui a débridé son audace créative, et ce qui fait de Séoul aujourd’hui le laboratoire le plus pointu du continent asiatique! À mon sens ce n’est que le début: après une phase de réinterprétation des tendances occidentales, la Corée est en train de se réapproprier sa propre histoire, ce qui pourrait rendre la K-Pop beaucoup plus dense culturellement. C’est vraiment un marché à suivre de près…

Chez Tendance K, on est très curieuse vis-à-vis des micro tendances du pays. Avez-vous des prévisions pour les prochains mois, voir années ?
Vaste sujet! La constante à Seoul est un travail de R&D* sur les volumes, ce qui donne en ce moment des jeux de disproportion très contrastés: la silhouette est comme noyée dans des volumes oversize.
En terme de dégaine, le porté bandoulière est un incontournable.
Et en beauté, une tendance qui m’amuse beaucoup est l’appareil dentaire qui s’impose!


Lexique
Branding : Gestion de l’image de la marque de l’entreprise.
Benchmark : Le benchmark est l’observation l’analyse des pratiques marketing utilisées et des performances atteintes par d’autres entreprises concurrentes.
Trends reports : Comptes-rendus des tendances, généralement par saisons.