Les Tendances K-Beauty 2018

Pour les fans de la Hallyu, et plus particulièrement celles qui aiment le maquillage, il va sans dire qu’elles ont toute connu le maquillage à la “ulzzang” (où l’utilisent encore à maintenant). Et bien aujourd’hui, je voudrais vous mettre à jour. Certain.e.s d’entre vous, j’en suis sûre, utilisent certaines tendances datant de 2012 ! Je suis là pour vous remettre vers le droit chemin. OUI, IL FAUT VIVRE AVEC SON TEMPS ! Petit point actu, la couleur de l’année, élue par Pantone, qui sera à l’honneur est “l’ultra-violet”.

La peau

La Corée du Sud étant le premier pays à avoir mis l’accent sur le layering et les différents soin de la peau, cela ne changera certainement pas cette année. Commencez toujours par une peau saine. Depuis 2017 et de plus en plus en 2018, l’hydratation est le point le plus important ! Celle-ci fait sa promotion via de nouvelles textures dites “rafraîchissantes” dans le monde du cosmétique : Des solutions apaisantes et refroidissantes comme Nature Republic qui met l’accent sur leur nouvelle ligne de soin de la peau  “Canada Whistler Line” et l’utilisation d’eau venant de glaciers du Canada ou encore la marque belif et son essence d’eau de Hongrie !

Le teint

Oui, on est toujours pas au stade d’accepter les peaux bronzées/halées comme le must have de cette année, même si certaines marques coréennes ont sorties certains produits élargies au niveau des couleurs de peau : Innisfree avec leur ligne “Matte Full Cover” et “Aqua Fit Cushion” couvrant 14 tons de peaux. “Malheureusement”, ce genre de produits pour peau foncée n’est valable que sur leur site américain.
En Corée du Sud, la tendance est toujours au plus pâle. Mais au lieu d’avoir un visage “plat”, on commence à utiliser le contouring pour structurer votre beau faciès. Le contouring coréen est légèrement différent de son cousin américain (en fait, il est juste beaucoup :  plus léger !). Pony (Beauty Guru, Trendsetter et aussi anciennement makeup artist de CL) utilisait déjà à l’époque le contouring qui n’était pas encore adopté par le grand public coréen. Des marques comme Etude House ont sorti des sticks de contouring (shadow + highlight) assez subtils appelé le “Play 101 stick contour duo

Le baking n’est pas inclus dans cette routine du teint car il donne un effet matifiant à la peau. Ici, l’effet glowy, wet, shiny est toujours tendance. La peau doit avoir l’air brillante et saine (et non pas brillante parce que vous avez trempez votre visage dans de l’huile tel un petit beignet), comme si vous sortiez de la douche.

Les yeux

Ca dépend dans quel contexte vous vous maquillez. Bien sûr le maquillage naturel des yeux reste très tendance, mais cette année, on ose la couleur. Les tons violets, prunes reviennent sur le devant de la scène, surtout que cette année, comme mentionné plus haut, Pantone a nommé l’ultraviolet comme couleur de l’année ! Préparez-vous à des maquillages qui se veulent « bold », ou alors à des déclinaisons plus douces et subtiles comme des tons violets – prunes (car bon, chaud de se ramener au bureau avec du violet flash sur l’oeil).

Vous pourrez appliquer en aplat la couleur de votre choix sur toute votre paupière mobile, un peu comme dans les années 80.  Sachez que les couleurs chaudes sont à privilégier (Orange, Rose, Rouge, Taupe, Prune mais aussi violet).
korean-makeup-trends-2018-eyeshadow-1
Si vous osez, essayez l’aplat de couleur vive avec un effet “mouillé” (Pour cela, utilisez une touche de baume à lèvre d’huile pour le visage ou encore du gloss transparent par dessus votre fard à paupières).

Le look “igari” (application de blush en triangle inversé en dessous de votre oeil pour donner l’effet que vous avez bu quelques verres d’alcool)

qui avait fait fureur au Japon et en Corée, laisse place cette fois-ci au look “punch blusher”. Oui comme si vous aviez reçu un coup de poing dans l’oeil. Pour recréer cela, appliquer votre blush au dessus de votre jeu en remontant vers votre oeil par le côté vers votre tempe.

Punch blusher
Punch Blusher

Les lèvres

Comme on l’a dit, le makeup naturel est toujours très présent donc rouge à lèvre rosé, corail naturel, un “tint” léger ou encore un “gradiant” (aka dégradé de votre rouge à lèvre, du plus foncé vers le centre, et se fondant avec votre peau vers l’extérieur).

View this post on Instagram

너무 예쁘당🙀💕🌸❤️💋

A post shared by 설리가진리 (Sulli) (@jelly_jilli) on

Mais je veux vous parler de COULEURS donc je ne mentionnerai plus les maquillages naturels, on connait la chanson (Du corail, du taupe, du rosé léger) ! Cette année, on ose le rouge vif ou l’orange en Corée, mais aussi le fuschia, le prune et notre fameux violet !
https://www.instagram.com/p/BY8uc7mAJcQ/?taken-by=ponysmakeup

De plus pour 2018, l’effet glossy des lèvres refait son comeback (oui un peu comme nos gloss transparent du début des années 2000), vos lèvres aux couleurs vives seront en effet laquées.

Les sourcils

Il faut donner à vos sourcils une forme droite. Il y a une panoplie de crayons à sourcils ou encore de mascara à sourcils pour les dessiner et les remplir comme le nouveau crayon “Drawing eye brow « de Etude house, ou l’ “eyebrow cushion Cara” de Laneige
Attention, restez léger. Ca ne doit pas être des rectangles droit, vous pouvez légèrement donner une forme et faire l’esquisse d’un arc vers la fin. N’ayez pas trop la main lourde et utilisez une couleur qui est plus clair que vos cheveux (Sauf si vous les avez blonds, là il faut faire l’inverse.)

BONUS

Le glitter en accessoire. Que ça soit une application pailletée ou en tant que strass à différents endroits du visage, si vous l’osez, faites vous plaisir. Cette tendance japonaise appelée “kira kira makeup” s’est propagée il y a quelques temps en Corée, mais aussi petit à petit jusqu’à notre continent.

https://www.instagram.com/p/BevNe44lXaN/?taken-by=ponysmakeup

_________________________________

Alors, avez-vous déjà adopté ces nouvelles tendances mes petits trendsetters ? Laquelle pensez-vous pouvoir appliquer dans votre morning routine ? On attends vos retours (et vos petits selfies K-beauty !).

Crédit photos :

Dailyvanity
Femalemag
Vogue Korea

Ecrit par Léna

 

Fashion Week de Séoul : Les défilés

Aujourd’hui, nous allons continuer la seconde partie sur cette Fashion Week de Séoul 2017 ! On vous parle maintenant des différents shows (pas tous, sinon on y est encore le mois prochain) qui nous ont marqués (et qui ont aussi marqués certains médias de mode !)

Le premier jour, on a pu voir les pièces de Kim Ji-woong, designer d’ « Anti Matter » : Une piqûre de rappel aux années 80 avec des imprimés à carreaux, couleurs néons et graphismes typiques post-internet, mélangée au streetwear de nos jours.

 

Le lendemain (mardi),  “on show” (donc défilé à Dongdaemun Design Plaza !) : Han Hyunmin de « Münn », qui a l’habitude des costumes en lainage superbement taillés, a voulu expérimenter avec la soie, la rayonne et des drapés pour cette collection.


« Pushbutton », la marque de Park Seunggun a fait défiler des silhouettes féminines aux couleurs des années 80 (vous l’aurez compris, cette Fashion Week, ce sont les 80’s à l’honneur).

 

“Off show”, nous retrouvons la collection très attendue du label « R.Shémiste » du duo Jiyeun Won et Jooho Lee. R.Shémiste s’est démarqué cette année grâce à son originalité. Des pièces sportswear tout droit sorties des années 90 mixés à des éléments de coutures.  Chaque année, les créateurs utilisent un symbole récurrent dans les différentes pièces sensés symboliser un message. La saison dernière, c’était une épingle de sûreté (=protection). Pour cette collection, c’est le mousqueton que l’on retrouve partout (= sûreté et connexion). Du classique mixé à de l’excentrique.

 

Défilant aussi « off show », notre petite favorite : Minju Kim  (On vous préparera un article spécialement dédiée à elle) ! Elle a réinterprété cette année la poésie de Baudelaire , et en a créé sa collection “Feral Princess”, faites de “gravures” graphiques et broderies.


Mercredi, « Blindness », une marque crée par le couple Shin Kyu Yong and Ji Sun, faisait défiler une fusion entre des robes de cours de la Renaissance et le glam rock des années 70. Cette collection SS18, appelée « Young and Beautiful » (littéralement : Jeune et Beau), était très attendue dans le monde de la mode; le couple de designer ayant été les semi-finalistes du LVMH 2017 Fashion Awards. Contrairement à la vague des années 80’s frappant les stylistes sud-coréens, « Blindness » fut un vent de fraîcheur romantique, ayant même « ‘l’audace » d’utiliser des tons sombres pour une collection printemps/été.


Le jour suivant, Jinwoo Choi and Yeonjoo Koo et leur label « Jkoo », connu pour la réinvention du sportswear avec des détails romantiques : Ils ont cette fois utilisé une palette de couleurs limitée au noir, blanc, gris clair et rose. Cela permet par cette limitation de tons d’expérimenter une plus grande variété de textures et silhouettes.

 

A la tête de « Charm’s », Yohan Kang, qui a divisé son défilé en deux parties : Une première partie avec une tendance assez présente en Corée : “le déséquilibre”. Les pièces présentées sont en fait deux parties de types de vêtements différents (exemple : un demi bomber et un demi blazer cousu ensemble pour créer une seul et même vêtement). Si ce n’est pas deux vêtements différents, c’est alors un jeu de deux types de tissus/couleurs/imprimés différents. Une deuxième partie en collaboration avec Kappa, beaucoup plus sportswear (logique.)

 

Pour la fin de cette Fashion Week, on vous a sélectionné sur les huits créateurs défilant ce jour-là, nos quatre favoris.

Myoungsin Lee avec « Low Classic », qui avait pour but d’évoquer le voyageur asiatique. Il y a là beaucoup d’imprimés folkloriques traditionnels et un sentiment très nature avec des tons très doux, parfois réhaussés par des touches de couleurs plus vives.

Noah Nam , créateur de « Nohant »,  a défilé des pièces aux couleurs des scénarios de printemps et d’été avec des mélanges de tissus et une utilisation de couleur improvisée. Un besoin de mettre en avant le processus de fabrication du design, plutôt que la pièce finale finie.

 

Le designer Ji Youn Lee et sa marque « Jyarret »Sa collection “Dear Little mermaid” dont le style vise assez bien le business des idoles avec ses imprimés, et apparemment, cela marche assez bien vue le nombre de célébrités portant ses créations pour assister à cette Fashion Week !

 

Et pour finir, “Beyond Closet”, la marque de Taeyong Ko, a sorti sa collection SS18 “Bonjour stranger”. Il a voulu exprimer la jeunesse face à de nouvelles expériences, la curiosité qui s’en dégage, ce qui a donné un mélange de silhouette testant une palette de couleur très large ! Avec sa touche personnelle : Les imprimés décalés. C’est avec cette collection que se sont terminés les défilés au Dongdaemun Design Plaza !

 

C’est ainsi que se termine cette rétrospective des défilés sélectionnés pour vous !

On vous retrouve pour la troisième partie de cette Fashion Week 2017 dans quelques jours. On y abordera notamment les tendances qui sont ressorties durant cette semaine de défilés et streetstyle intensive ! Stay tuned !

« Ceux qui se cachent derrière les MV » – Graphic Surgeon

Dans l’univers de la Hallyu, les visuels jouent un rôle important pour attirer et captiver l’attention des spectateurs. Les émissions, pubs, MV (Music video) et autres contenus, sont tous réalisés par des petits génies du graphisme pour promouvoir les artistes et autres produits. Ces ingénieurs de l’image utilisent leurs compétences pour proposer des contenus créatifs et originaux, en accord avec certaines tendances.

Aujourd’hui je vous fais découvrir une de ces artistes qui fait partie de mes préférés : Graphic Surgeon.

Graphic Surgeon, ou Song Eun Hee de son vrai nom, est une designer et directrice artistique basée à Séoul. Elle a travaillé de 2012 à aujourd’hui au sein de la société de production Digipedi où elle a réalisé divers contenus: : clips vidéo, publicités, contenus interactifs, …
Si vous regardez des programmes sur Mnet, vous avez sans doute déjà vu les jingles qu’elle a réalisés pour la chaîne.

Par son pseudo, elle se définit comme un médecin qui diagnostique et traite les défaillances graphiques. Grâce à son esprit complexe et sophistiqué (c’est elle qui le dit, pas moi hein), elle apporte des solutions à tous ses clients.

La jeune femme a su, durant son parcours, développer plusieurs domaines de compétences : 2D et 3D, Motion graphic, Broadcasts (émissions), contenus interactifs, clips musicaux,…
Mis à part Mnet, elle a aussi réalisé du contenu pour des compagnies telles que Samsung, CJ&EM ou encore Ferrari.

ferrari-3-941x519
Campagne Publicitaire pour Ferrari –

Pour ma part, Graphic Surgeon, et plus généralement Digipedi, ont réalisé les MV qui m’ont le plus marqués. Bien que tous ses projets soient pour des clients différents, certaines caractéristiques et détails nous permettent de reconnaître le travail de la directrice artistique (durant sa période Digipedi), notamment les fonds de couleurs unies, le style minimalistique, mais aussi :

1/ Les répétitions – Mais où est Charlie ?

MV : I.O.I – « Very, Very, Very » – 2016
Studio: Digipedi

Directeur: Sangwoo Park
Design & Montage : Graphic Surgeon
Photographie : GDW HyunWoo Nam
Client: Mnet & YMC ent

MV: Orange Caramel – « Copycat »
Studio/Directeur: Digipedi

Photographie: ARRICI
Gaffer/Chef Technicien Lumière: VIT
Scène et accessoires: Mylab
Client: Pledis ent.

On remarque ici que la présence des idols est multipliée sur un même plan créant un effet de foule avec une seule personne.

Dans « Copycat d’Orange Caramel, c’est même un des fils conducteurs du MV et fait aussi référence à la série de livre « Où est Charlie ? »

2/ Cerclage – A la loupe

MV: Giriboy – « Hogu » -2015
Directeur: DIGIPEDI (digipedi.com)

Directeur artistique: Graphic Surgeon
Design : Graphic Surgeon
Client: Justmusic Ent.



MV: Lovelyz – « Ah choo » – 2015
MV Studio : Digipedi
Client: Woollim Ent.
Directeur: Wonmoe S. Oroshi. 
Sous-directeur: Graphic Surgeon

Les cerclages ou les « bulles » vides qui mettent en avant un espace de l’image. Dans le MV de Giriboy, on peut voir le rappeur interagir avec d’autres personnes et objets de la scénographie.

Mais aussi par ses palettes de couleurs:

3/ la palette des Néon

CF : Flowerpower avec Dean & Donna – 2017
Studio: Digipedi

Directeur : Wonmo Seong
Montage & Couleur : Graphic Surgeon
Artiste : DEAN
Client : Kolon Sports

Zico
MV: Zico – « I’m you, you are me » – 2016
Directeur: Digipedi
Directeur artistique Graphic Surgeon
Concept : Jumeaux, Doppelganger
Client: seven seasons

4/ La palette des pastels

MV: SEVENTEEN & Ailee – « Q&A » – 2015
Client: Pledis Ent.

Son: Seventeen & Ailee (Q&A)
Directeur: DIGIPEDI
Sous-directeur Graphic Surgeon

CF: LANEIGE – « Let it Shine » 나를 빛내줘 – 2017
Studio : DIGIPEDI

Directeur en chef : Wonmo Seong
Directeur : Graphic Surgeon
Directeur artistique : Mylab / Moon lee
Directeur de création: Minjun Kim
Producteur : Suil Seo, yusik jung
Client : LANEIGE & ADQUA

De manière générale, ces effets graphiques donnent un effet très artistique et réfléchi aux clips. Ils deviennent très agréables à regarder et ajoutent une nouvelle profondeur aux musiques. Le style de Graphic Surgeon est devenu très à la mode et de plus en plus de détails rappelant celui-ci sont utiliser par d’autres studio de production utilisent les méthodes listées ci-dessus pour rendre leurs clips esthétiques. Le plus récent et connu que j’ai en tête pour vous donner un exemple : SVT Leaders – Change up par le studio « VM Project Architecture Film Archive ». Fond uni, esthétique minimaliste, mise en scène assez spéciale, utilisation des néons :

Et vous, vous aimez ce style de plus en plus en vogue ?

Ecrit par Hanie

Crédit :

https://vimeo.com/gsurgeon

http://www.gsurgeon.net/