Les Tendances K-Beauty 2018

Pour les fans de la Hallyu, et plus particulièrement celles qui aiment le maquillage, il va sans dire qu’elles ont toute connu le maquillage à la “ulzzang” (où l’utilisent encore à maintenant). Et bien aujourd’hui, je voudrais vous mettre à jour. Certain.e.s d’entre vous, j’en suis sûre, utilisent certaines tendances datant de 2012 ! Je suis là pour vous remettre vers le droit chemin. OUI, IL FAUT VIVRE AVEC SON TEMPS ! Petit point actu, la couleur de l’année, élue par Pantone, qui sera à l’honneur est “l’ultra-violet”.

La peau

La Corée du Sud étant le premier pays à avoir mis l’accent sur le layering et les différents soin de la peau, cela ne changera certainement pas cette année. Commencez toujours par une peau saine. Depuis 2017 et de plus en plus en 2018, l’hydratation est le point le plus important ! Celle-ci fait sa promotion via de nouvelles textures dites “rafraîchissantes” dans le monde du cosmétique : Des solutions apaisantes et refroidissantes comme Nature Republic qui met l’accent sur leur nouvelle ligne de soin de la peau  “Canada Whistler Line” et l’utilisation d’eau venant de glaciers du Canada ou encore la marque belif et son essence d’eau de Hongrie !

Le teint

Oui, on est toujours pas au stade d’accepter les peaux bronzées/halées comme le must have de cette année, même si certaines marques coréennes ont sorties certains produits élargies au niveau des couleurs de peau : Innisfree avec leur ligne “Matte Full Cover” et “Aqua Fit Cushion” couvrant 14 tons de peaux. “Malheureusement”, ce genre de produits pour peau foncée n’est valable que sur leur site américain.
En Corée du Sud, la tendance est toujours au plus pâle. Mais au lieu d’avoir un visage “plat”, on commence à utiliser le contouring pour structurer votre beau faciès. Le contouring coréen est légèrement différent de son cousin américain (en fait, il est juste beaucoup :  plus léger !). Pony (Beauty Guru, Trendsetter et aussi anciennement makeup artist de CL) utilisait déjà à l’époque le contouring qui n’était pas encore adopté par le grand public coréen. Des marques comme Etude House ont sorti des sticks de contouring (shadow + highlight) assez subtils appelé le “Play 101 stick contour duo

Le baking n’est pas inclus dans cette routine du teint car il donne un effet matifiant à la peau. Ici, l’effet glowy, wet, shiny est toujours tendance. La peau doit avoir l’air brillante et saine (et non pas brillante parce que vous avez trempez votre visage dans de l’huile tel un petit beignet), comme si vous sortiez de la douche.

Les yeux

Ca dépend dans quel contexte vous vous maquillez. Bien sûr le maquillage naturel des yeux reste très tendance, mais cette année, on ose la couleur. Les tons violets, prunes reviennent sur le devant de la scène, surtout que cette année, comme mentionné plus haut, Pantone a nommé l’ultraviolet comme couleur de l’année ! Préparez-vous à des maquillages qui se veulent « bold », ou alors à des déclinaisons plus douces et subtiles comme des tons violets – prunes (car bon, chaud de se ramener au bureau avec du violet flash sur l’oeil).

Vous pourrez appliquer en aplat la couleur de votre choix sur toute votre paupière mobile, un peu comme dans les années 80.  Sachez que les couleurs chaudes sont à privilégier (Orange, Rose, Rouge, Taupe, Prune mais aussi violet).
korean-makeup-trends-2018-eyeshadow-1
Si vous osez, essayez l’aplat de couleur vive avec un effet “mouillé” (Pour cela, utilisez une touche de baume à lèvre d’huile pour le visage ou encore du gloss transparent par dessus votre fard à paupières).

Le look “igari” (application de blush en triangle inversé en dessous de votre oeil pour donner l’effet que vous avez bu quelques verres d’alcool)

qui avait fait fureur au Japon et en Corée, laisse place cette fois-ci au look “punch blusher”. Oui comme si vous aviez reçu un coup de poing dans l’oeil. Pour recréer cela, appliquer votre blush au dessus de votre jeu en remontant vers votre oeil par le côté vers votre tempe.

Punch blusher
Punch Blusher

Les lèvres

Comme on l’a dit, le makeup naturel est toujours très présent donc rouge à lèvre rosé, corail naturel, un “tint” léger ou encore un “gradiant” (aka dégradé de votre rouge à lèvre, du plus foncé vers le centre, et se fondant avec votre peau vers l’extérieur).

View this post on Instagram

너무 예쁘당🙀💕🌸❤️💋

A post shared by 설리가진리 (Sulli) (@jelly_jilli) on

Mais je veux vous parler de COULEURS donc je ne mentionnerai plus les maquillages naturels, on connait la chanson (Du corail, du taupe, du rosé léger) ! Cette année, on ose le rouge vif ou l’orange en Corée, mais aussi le fuschia, le prune et notre fameux violet !
https://www.instagram.com/p/BY8uc7mAJcQ/?taken-by=ponysmakeup

De plus pour 2018, l’effet glossy des lèvres refait son comeback (oui un peu comme nos gloss transparent du début des années 2000), vos lèvres aux couleurs vives seront en effet laquées.

Les sourcils

Il faut donner à vos sourcils une forme droite. Il y a une panoplie de crayons à sourcils ou encore de mascara à sourcils pour les dessiner et les remplir comme le nouveau crayon “Drawing eye brow « de Etude house, ou l’ “eyebrow cushion Cara” de Laneige
Attention, restez léger. Ca ne doit pas être des rectangles droit, vous pouvez légèrement donner une forme et faire l’esquisse d’un arc vers la fin. N’ayez pas trop la main lourde et utilisez une couleur qui est plus clair que vos cheveux (Sauf si vous les avez blonds, là il faut faire l’inverse.)

BONUS

Le glitter en accessoire. Que ça soit une application pailletée ou en tant que strass à différents endroits du visage, si vous l’osez, faites vous plaisir. Cette tendance japonaise appelée “kira kira makeup” s’est propagée il y a quelques temps en Corée, mais aussi petit à petit jusqu’à notre continent.

https://www.instagram.com/p/BevNe44lXaN/?taken-by=ponysmakeup

_________________________________

Alors, avez-vous déjà adopté ces nouvelles tendances mes petits trendsetters ? Laquelle pensez-vous pouvoir appliquer dans votre morning routine ? On attends vos retours (et vos petits selfies K-beauty !).

Crédit photos :

Dailyvanity
Femalemag
Vogue Korea

Ecrit par Léna

 

Acteurs de la mode : Interview de Sophie Dupuy – CEO de K-trend agency

Mannequins, stylistes, make-up artistes, …. Ils sont peut-être pour certains les premiers acteurs qui leur viennent à l’esprit quand on parle de l’industrie de la mode. Il ne faut pourtant pas oublier ceux qui ne travaillent pas forcément sous les feux des projecteurs. Dans cette série, nous allons vous présenter et vous mettre en lumière certains métiers dans l’industrie de la mode. Notre première interview et article de cette série se passe avec Sophie Dupuy, française, expatriée en Corée du sud et directrice d’un bureau de style “K-trend agency”.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’un bureau de style (ou “bureau de tendances”) ?

Un bureau de style est une entreprise spécialisée dans l’analyse, et l’anticipation des tendances. Il se charge donc d’être constamment en avance, observer et décortiquer ce qui se passe lors des défilés, dans la rue, sur les réseaux sociaux etc. Ils créent parfois des cahiers de tendances où ils classent différents style à venir. Chaque style (pour la mode) contient un type de femme, des matières, imprimés et couleurs, ainsi que les différents coupes possibles pour certaines pièces et une ou plusieurs silhouettes “phares”. Ces cahiers peuvent couvrir des tendances allant de un, deux, voir dix ans dans le futur, et sont vendus à des professionnel.le.s.
Le bureau de style peut aussi de choisir de collaborer avec une marque ou entreprise et établir avec eux, leurs plans de collections suivant les tendances.

Après cette petite interlude informative, nous rentrons dans le vif du sujet avec notre interview avec Sophie. Il y a des termes marketing/mode dans les réponses, vous trouverez donc, pour ceux qui n’y sont pas habitué.e.s, un petit lexique à la fin ! 🙂

sophie dupuy
Sophie Dupuy, CEO de K-Trend

Pouvez-vous nous donnez un bref résumé de votre parcours ?
Après 15 ans passées dans la mode, notamment à la direction artistique de marques de prêt-à-porter, j’étais de plus en plus fascinée par l’effervescence créative asiatique, à Séoul en particulier où je multipliais les déplacements.

Pourquoi avoir choisi la Corée du Sud pour y travailler ? Ou pour y vivre ?
Séoul est une bonne synthèse entre le Japon – pour son audace créative et sa maîtrise du branding* – et la Chine – pour son sens du commerce et de la copie. Ce mix fait de la Corée un marché particulièrement inspirant!
Quand l’opportunité de m’installer ici s’est présentée, j’ai sauté sur l’occasion et créé mon bureau de style, K-Trend.


Pouvez-vous nous présenter “K-trend Agency” ? Quels sont vos tâches et responsabilités ?
K-Trend est un bureau de style qui réalise des prestations sur-mesure pour des clients, français essentiellement. Ma démarche est d’enrichir l’inspiration des marques  par un benchmark* greffé à la créativité coréenne, tout en respectant leur ADN.

Comment se passe un projet ?
C’est très variable car l’enjeu pour moi est d’intégrer leur process avec flexibilité, pour que mon apport soit le plus efficace possible. Donc je m’adapte: cela va de la veille de trends reports* à des shoppings personnalisés, en passant par du travail de plateformes identitaires (travail sur l’identité de la marque).

Comment trouvez-vous l’inspiration
? Est-ce que vous devez observer ce qui se passe sur le net et/ou dans la rue sous un autre angle ?
C’est une veille permanente, car tous les domaines se nourrissent: les passerelles entre secteurs sont très fortes! Je couvre bien sûr la fashion week, mais ce qui m’inspire le plus ici est la tendance de la rue, et je reste en permanence à l’affût de tous les nouveaux lieux (concept stores, restaurants, expos…).

Pour quel genre d’entreprise travaillez-vous ?
Mes clients sont essentiellement dans les secteurs de la mode femme, enfant et la beauté: tous ces secteurs sont ici particulièrement dynamiques!

Que pensez-vous de la relation actuelle entre la France et la Corée du Sud ? Est-ce que celle-ci influence votre travail au quotidien ?
Ce n’est paradoxalement pas un sujet dont on parle beaucoup ici. Il n’y a pas d’impact direct sur mon travail, si ce n’est pour les Coréens une urgence à innover, qui est un des moteurs de leur incroyable développement économique, et qui reste aujourd’hui source de créativité.

Au fil des années, la Corée est devenue l’un des berceaux des tendances du Sud de l’Asie. Pensez-vous que c’est toujours le cas et dans quel mesure ce phénomène évolue ?
Plus que jamais! La génération des trentenaires actuels est la première qui a grandie avec un sentiment de liberté économique, ce qui a débridé son audace créative, et ce qui fait de Séoul aujourd’hui le laboratoire le plus pointu du continent asiatique! À mon sens ce n’est que le début: après une phase de réinterprétation des tendances occidentales, la Corée est en train de se réapproprier sa propre histoire, ce qui pourrait rendre la K-Pop beaucoup plus dense culturellement. C’est vraiment un marché à suivre de près…

Chez Tendance K, on est très curieuse vis-à-vis des micro tendances du pays. Avez-vous des prévisions pour les prochains mois, voir années ?
Vaste sujet! La constante à Seoul est un travail de R&D* sur les volumes, ce qui donne en ce moment des jeux de disproportion très contrastés: la silhouette est comme noyée dans des volumes oversize.
En terme de dégaine, le porté bandoulière est un incontournable.
Et en beauté, une tendance qui m’amuse beaucoup est l’appareil dentaire qui s’impose!


Lexique
Branding : Gestion de l’image de la marque de l’entreprise.
Benchmark : Le benchmark est l’observation l’analyse des pratiques marketing utilisées et des performances atteintes par d’autres entreprises concurrentes.
Trends reports : Comptes-rendus des tendances, généralement par saisons.